Ce sont les gens qui donnent à l’escadre ses ailes

Article de nouvelles / Le 3 août 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

La passation de commandement permet de souligner les efforts de l’équipe.

Par Sara Keddy

Le colonel Pat Thauberger faisait un autre tour du terrain de rassemblement à bord d'une Jeep d’époque, lorsque le colonel Mike Adamson, qui dirigeait le défilé de passation de commandement de la 14e Escadre Greenwood, a fait un geste pour lui demander de mettre fin à son parcours. Les deux hommes étaient tout sourire.

Au cours de cette cérémonie officielle, les colonels Thauberger et Adamson ont dirigé le personnel de l’escadre dans une chaleur accablante, devant des estrades remplies de militaires, de dignitaires et d’invités de la collectivité, de proches et d’amis. Le colonel Thauberger a affirmé que l’officier de la revue, le major-général Christian Drouin, commandant de la 1re Division aérienne du Canada, avait donné des « ordres » très précis le soir d’avant, avisant les deux colonels de garder leur discours aussi bref que possible, par respect pour les quelque 200 militaires qui assisteraient au rassemblement.

Le colonel Thauberger a remercié sa famille, ses pairs et ses mentors de l’équipe de commandement, les colonels honoraires de l’escadre, divers organismes du soutien qu’ils ont apporté au personnel, ainsi que son adjudant-chef d’escadre, l’adjudant-chef Luc Emond, en particulier, de leurs contributions à son commandement au cours des deux dernières années. Quant aux membres de l’escadre en général, c’est avec émotion qu’il leur a dit au revoir.

« J’ai lu qu’on ne nous juge pas en fonction de ce que nous faisons, mais plutôt selon les sentiments que nous créons chez les autres, a affirmé le colonel Thauberger. Je voulais que vous soyez fiers de faire partie de cette escadre. Je voulais que vous vous investissiez dans votre travail tous les jours et que vous gagniez en autonomie. »

« Les documents, les fanions et la cérémonie confèrent son autorité à un commandant, mais l’autorité morale, elle, provient du soutien des hommes et des femmes qui constituent l’escadre. Je suis immensément fier et ému que vous m’ayez permis d’être votre commandant. »

Le colonel Thauberger a souligné les faits saillants des deux dernières années, dont le maintien de l’état de préparation en vue des activités de recherche et de sauvetage et des opérations, mis en évidence par les contributions continues à l’opération Impact, le tout se déroulant dans une escadre déjà très diversifiée et occupée. Il a également remercié les membres de son équipe de commandement d’avoir assumé leurs responsabilités dans leurs services respectifs. De plus, il a affirmé que la restructuration récente des fonctions opérationnelles et de soutien de l’escadre signifie que l’unité conservera l’aspect essentiel de ses activités.

Le major‑général Drouin a souligné le travail de la 14e Escadre Greenwood dans l’Aviation royale canadienne. « La 1re Division aérienne du Canada est plus forte grâce à vous, a-t-il déclaré. Nous sommes ici pour vous remercier, pour dire au revoir au colonel Thauberger et pour accueillir le colonel Adamson. »

Le général a pris un moment pour saluer les équipes de recherche et de sauvetage qui ont réussi à secourir cinq voiliers en détresse lors d’une course transatlantique en juin. Il a également félicité les militaires déployés et le personnel de soutien au pays qui veillent au bon déroulement de l’opération Impact, et a remercié les familles de tous les militaires. « Tout découle du soutien que nous recevons de nos proches, a-t-il ajouté. Nous savons que ce n’est pas toujours facile, et nous vous sommes extrêmement reconnaissants de tout ce que vous faites afin de nous appuyer et de servir la population canadienne. »

Le colonel Adamson a fait part du plaisir que son retour à Greenwood suscite chez lui et ses proches, depuis sa dernière affectation ici en 2015. « J’ai travaillé à l’escadre pendant 22 ans, a-t-il dit. Notre famille a été heureuse de se sentir chez elle à la 14e Escadre et dans la vallée. Je n’ai jamais pensé que j’en serais un jour le commandant. Au cours de toutes ces années, j’ai été témoin de la camaraderie et de la coopération qui y règnent. »

« Les dirigeants de l’ARC attendent beaucoup de l’escadre, et nous sommes en mesure de répondre à ces attentes. Je suis impressionné par le professionnalisme et la fierté dont vous faites preuve dans votre travail et j’ai hâte de travailler à vos côtés. »

Date de modification :