Le couple royal visite la 8e Escadre Trenton

Article de nouvelles / Le 17 juillet 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par la lieutenant Jennifer Howell

Leur visite de la 8e Escadre Trenton, en Ontario, le 30 juin 2017, n’a peut-être duré que quelques heures, mais le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles en ont profité pleinement.

À leur arrivée, le prince Charles et Camilla, duchesse de Cornouailles, ont reçu l’accueil d’Elizabeth Dowdeswell, lieutenante-gouverneure de l’Ontario, de Kathleen Wynne, première ministre de l’Ontario, du colonel Colin Keiver, commandant de la 8e Escadre, et d’autres dignitaires de la région, dont Donald Maracle, chef des Mohawks de la baie de Quinte

C’est à ce moment que les choses ont commencé à se dérouler rapidement.

Lorsqu’ils sont entrés dans le vaste Hangar 6 nouvellement construit, le prince et la duchesse ont vu ce que le personnel de l’Aviation royale canadienne avait préparé à leur intention. Tout d’abord, ils ont pu admirer un avion CC-130J Hercules et parler à des militaires du 436e Escadron de transport. Ensuite, ils ont assisté à une présentation sur le radar et le système de contrôle de la circulation aérienne mobiles donnée par le 8e Escadron de transmissions et contrôle (Air), ou 8 ETCA.    

Le sergent Jean-Sébastien Lanoue, opérateur de contrôle aérospatial du 8 ETCA, s’est entretenu longuement avec le prince Charles.

« J’étais conscient de l’honneur qu’on m’accordait », dit le sergent Lanoue, originaire de Casselman, en Ontario. « [Le prince] était terre à terre et m’a posé des questions tout à fait pertinentes au sujet du travail que nous accomplissons. »

Le militaire dit que le prince Charles lui a aussi parlé des bons souvenirs qu’il a gardés de son expérience dans la Royal Air Force.

Un convoi composé de plus d’une douzaine de véhicules a ensuite conduit sans tarder le couple royal au Centre d’instruction supérieure en guerre terrestre de l’Armée canadienne (CISGTAC). Là, des techniciens en recherche et en sauvetage de l’Aviation royale canadienne ont simulé les conditions difficiles qu’ils doivent braver en réalisant l’évacuation médicale d’un escaladeur blessé coincé sur le flanc d’une montagne. Ensuite, des militaires spécialisés en opérations en montagne et des spécialistes des missions d’insertion en hélicoptère ont fait du rappel dans un bâtiment du CISGTAC. Après cette activité, des arrimeurs et des plieurs de parachutes, ainsi que des parachutistes de l’Armée canadienne, ont fait une présentation sur l’arrimage de parachutes et l’entraînement qu’ils doivent suivre avant de pouvoir sauter d’un « vrai » aéronef.   

De nombreux anciens militaires des Forces armées canadiennes ont aussi eu l’occasion de jaser avec le prince Charles. De plus, la duchesse de Cornouailles, colonel en chef du Queen’s Own Rifles, basés à Toronto, a rencontré certains des membres du personnel du régiment.

La visite de la 8e Escadre s’est terminée par un recueillement au monument de rapatriement d’Afghanistan, érigé à côté des installations de l’escadre. Le monument sert à saluer les militaires des Forces armées canadiennes qui ont consenti le sacrifice suprême en Afghanistan, ainsi que le rôle que la 8e Escadre a joué dans leur rapatriement au Canada. 

Après avoir visité le comté du Prince Édouard, situé tout près, le couple royal est monté à bord d’un avion CC-150 Polaris, exploité par le 437e Escadron de transport de la 8e Escadre, afin de se rendre à Ottawa en vue des célébrations de la fête du Canada. L’équipage de l’aéronef a veillé au transport du prince et de la duchesse du Royaume-Uni, à Iqaluit, au Nunavut, de Trenton à Ottawa, puis, enfin, les a ramenés au Royaume-Uni.

Date de modification :