Nos gens : la caporal Caylen Dorrington

Article de nouvelles / Le 11 mars 2020

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Affaires publiques de 12e Escadre

La caporal Caylen Dorrington s’est enrôlée dans les Forces armées canadiennes (FAC) en 2014, après que ses parents l’eurent convaincue de profiter du programme d’études subventionnées par les forces armées.

Elle a commencé ses études postsecondaires au Collège d’agriculture de la Nouvelle-Écosse, à Truro, dans le programme de sciences animales, se spécialisant en zoologie. Elle occupait trois emplois pour payer ses études lorsque ses parents, tous les deux d’anciens militaires, lui ont parlé de l’option des FAC.

Après avoir fait le saut, la caporal Dorrington a terminé son instruction de technicienne en systèmes aéronautiques à la base des Forces canadiennes Borden, en Ontario, en 2016. Affectée à la 12e Escadre Shearwater, en Nouvelle-Écosse, en 2017, elle faisait partie de la première vague d’apprentis à travailler sur le nouvel hélicoptère CH-148 Cyclone.

À titre de chef de l’équipe d’entretien du 12e Escadron de maintenance (Air), ou 12 EMA, la caporal Dorrington était responsable de l’attribution des tâches, du regroupement des pièces et du perfectionnement des nouveaux techniciens. « Les tâches pouvaient varier du gonflage de pneus à l’azote au remplacement du moteur d’un hélicoptère, explique la caporal Dorrington au sujet de son rôle en tant que membre du personnel du 12 EMA. La plupart du temps, il y avait de nouveaux techniciens qui relevaient de moi dont je devais assurer le perfectionnement. J’aimais réellement leur enseigner. » Par la suite, la militaire s’est jointe au 423e Escadron d’hélicoptères maritimes et a obtenu sa certification de niveau A.

Pendant son séjour à Shearwater, elle a participé aux essais infrarouges portant sur le Cyclone à la base des Forces canadiennes Valcartier, au Québec, à l’opération Generation, ainsi qu’à l’inspection de 600 heures de l’aéronef, qui comprenait le premier ensemble de changement rapide sur type. « Nous avons beaucoup appris et nous espérons que certains des nouveaux changements seront mis en œuvre au cours de la prochaine inspection de 600 heures », affirme la caporal Dorrington.

« Ce que j’aime [à propos de la 12e Escadre], c’est l’ouverture dont tout le monde fait preuve, dit la caporal Dorrington. Quand je montre de l’initiative, tout le monde accepte avec joie de m’aider. »

La caporal Dorrington a même mis au point une stratégie pour composer avec le froid lorsqu’elle travaille à l’extérieur. « Quand c’est l’hiver, je conserve une combinaison dans mon casier pour me garder au chaud, dit-elle. Les gens trouvent ça drôle, mais je suis bien et je suis au chaud. »

En avril 2019, la caporal Dorrington et son équipe de meneuses de claque, les « Extreme Athletic Devils », ont participé aux Championnats du monde de claque qui ont eu lieu au ESPN Centre, à Orlando, en Floride. L’équipe a obtenu la 14e place au classement mondial et a terminé en première place dans sa division provinciale. Même si la caporal Dorrington a récemment cessé de faire de la claque, elle poursuit néanmoins d’autres buts. « La claque implique un engagement à temps plein, de longs entraînements et de nombreuses compétitions; je n’étais plus en mesure de me dévouer pleinement à cette activité. »

Le sport lui manquera cruellement, bien entendu, mais la caporal Dorrington se concentre principalement sur sa préparation en vue de participer à un déploiement, ainsi qu’à son entraînement pour la course de cinq kilomètres « Do it for Dads ». Elle participera à l’épreuve en juin afin d’amasser des fonds pour soutenir la recherche sur le cancer de la prostate.

 


 

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Les opérateurs de détecteurs électroniques aéroportés utilisent des systèmes de détecteurs électroniques évolués pour faire fonctionner des détecteurs aéroportés à bord des aéronefs de patrouille à long rayon d’action, des hélicoptères maritimes et des véhicules aériens sans pilote.

Ils détectent les sous-marins et en font le suivi, ils offrent un soutien aux opérations de recherche et de sauvetage et aux opérations médicales et aident les autres ministères et agences du gouvernement à recueillir des preuves et à effectuer des patrouilles antidrogues.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

         - Utiliser un radar, des systèmes électro-optiques et infrarouges, détecteurs d’anomalies magnétiques et de l’équipement de guerre électronique
         - Prendre des photos aériennes
         - Charger les armes aéroportées et viser avec celles-ci, et faire des recherches dans les systèmes des stocks
         - Utiliser le système de mitrailleuse héliporté
         - Utiliser les systèmes de détecteurs électroniques des véhicules aériens sans pilote
         - Communiquer avec les organismes internes et externes (forces civiles et alliées)
         - Recueillir des preuves

http://forces.ca/fr/carriere/operateur-detecteurs-electroniques-aeroportes/

Date de modification :