Un militaire de la 17e Escadre à la conquête de l’or

Article de nouvelles / Le 11 juillet 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par Martin Zeilig

Le caporal-chef Brent Thompson a remporté la médaille d’or dans la catégorie des 100 kilos et moins de la division des maîtres au championnat national canadien de judo qui s’est déroulé du 25 au 28 mai 2017, à l’Anneau olympique de Calgary, en Alberta. Il détient une ceinture noire troisième dan en judo et, pesant 91,5 kg, il était le compétiteur le moins lourd de sa division. Il a gagné ses quatre matchs cette journée-là. « J’ai remporté la médaille par un wazari, un demi-point, en temps supplémentaire », explique le caporal-chef Thompson. Son adversaire, un civil montréalais, avait remporté la deuxième place au championnat de l’Est cette année.

Le caporal-chef Thompson travaille à la section du génie électrique et mécanique de la 17e Escadre Winnipeg, au Manitoba, où il exerce des fonctions de planification. En tant que Canadien d’origine autochtone, il est le coprésident régional du Groupe consultatif des Autochtones de la Défense. Et puisqu’il est Canadien, il joue au hockey interclubs.

Il s’est mis au judo à sept ans, pendant qu’il vivait avec sa famille à Thompson, au Manitoba, ses parents l’ayant, dit-il, « obligé à pratiquer ce sport ». « Mon frère et ma sœur aînés voulaient devenir membres du club de judo de notre collectivité et mes parents m’ont dit que je devais m’y inscrire aussi. » 

Le caporal-chef Thompson a déménagé à Winnipeg pour fréquenter l’école secondaire en 1992 et il affirme que c’est grâce à Alwyn Morris, membre de l’Ordre du Canada, qu’il est toujours judoka aujourd’hui. Selon de l’information obtenue en ligne, M. Morris, Autochtone de la nation Mohawk et kayakiste de vitesse, et son coéquipier Hugh Fisher, ont remporté une médaille d’or et une médaille de bronze aux épreuves K-2 1000 m et K-2 500 m, respectivement, aux Jeux olympiques d’été de 1984 à Los Angeles. « Cet exploit m’a encouragé à poursuivre ma carrière de judoka », dit le caporal-chef Thompson. Or, il a fait beaucoup de chemin depuis ce temps. 

Dans sa quête de l’excellence dans sa discipline, il affirme avoir joui de l’appui des Forces armées canadiennes, notamment en étant nommé athlète du mois de la 17e Escadre, en 2014. « Cette année-là, j’avais remporté la médaille de bronze au championnat national sénior dans la catégorie des 90 kilos et moins », explique le militaire. « J’ai aussi remporté la médaille d’or en 2011 pour Équipe Alberta dans la division des maîtres du championnat national de judo à Edmonton, quand je travaillais à la base des Forces canadiennes Edmonton. »

Dans le site Web de Judo Alberta, on peut lire que le mot judo signifie « principe de souplesse » en japonais, mais aussi que « chacun a sa propre définition du terme ». D’aucuns diront qu’il s’agit d’un sport, d’un art, d’un intérêt, d’une discipline, d’un loisir ou d’une activité sociale, d’un programme de conditionnement physique, d’une méthode d’autodéfense ou de combat ou encore d’un style de vie. Le judo est un sport unique en ce sens que tout le monde peut le pratiquer, peu importe son âge, son sexe et ses capacités. Selon le collège de médecine sportive des États-Unis, le judo serait le sport de contact le plus sécuritaire pour les enfants de 13 ans et moins. Le judo est l’art martial le plus pratiqué dans le monde et le deuxième sport, après le soccer, le plus populaire dans le monde.

Le caporal-chef Thompson s’est entraîné avec quelques-uns des meilleurs entraîneurs manitobains, dont Moe Oye, Gary Sova et Mark Berger, entraîneur actuel de l’équipe provinciale, avec qui il s’entraîne d’ailleurs toujours. Il s’entraîne maintenant au club de judo Nakamura, dirigé par Airton Nakamura, entraîneur adjoint de l’équipe provinciale de judo.

« J’adore gagner et j’aime le sentiment de fraternité qu’apporte le judo », affirme le caporal-chef Thompson. « C’est un sport pour toute la famille. »

Date de modification :