Les drapeaux consacrés de l'Aviation royale canadienne

Livret commémoratif : Présentation des drapeaux consacrés de l'ARC

Télécharger le Livret commémoratif (PDF, 10.1 Mb). La version HTML est en dessous.

Télécharger le Livret commémoratif (PDF, 10.1 Mb). La version HTML est en dessous.

Place Nathan Phillips à Toronto
Le 1re septembre 2017

Un message de Commandant et de l'Adjudant-chef de l'ARC

Nos couleurs, ces drapeaux de cérémonie consacrés que nous utilisons uniquement lors d'occasions spéciales, representent nos biens les plus précieux.

Le 1er septembre 2017, nous aurons l'honneur d'accepter avec humilité le nouveau drapeau de la reine destiné a l'Aviation royale canadienne (ARC) et celui du commandement de l'ARC au nom de tous nos aviateurs et aviatrices. Si l'ARC avait combattu au XIXe siècle, ses drapeaux consacrés l'auraient accompagnée au combat, servant de point de ralliement pour ses militaires, en plus de symboliser leur bravoure et leur determination à vaincre l'ennemi. Aujourd'hui, bien que nous ayons la capacité de voler, nos drapeaux continuent de representer le cœur et l'âme de la Force aérienne et de ses militaires, anciens et actuels.

Ces couleurs ne constituent que le troisième ensemble de drapeaux de notre histoire et sont a l'image du nouvel insigne que l'ARC a adopté après la restauration de son nom historique, en 2011. Nous pouvons etre tiers de notre histoire et envisager avec enthousiasme les réalisations et les réussites que nous connaîtrons au cours des prochaines années.

Nous sommes ravis de célébrer cet événement historique avec les citoyens de Toronto, ville dont l'histoire est étroitement liée à celle de l'ARC, même encore de nos jours.

En soulignant ensemble cet événement remarquable, rappelons-nous que nos drapeaux historiques portent notre devise, selon laquelle nous regardons vers l'avenir. Sic itur ad astra, tel le est la voie vers les étoiles.

Le lieutenant-général Michael J. Hood, Commandant de l'Aviation royale canadienne

L'adjudant-chef Gérard Poitras, Adjudant-chef de l'Aviation royale canadienne

Programme

  1. Arrivé du défilé
  2. Arrivé des officiers
  3. Arrivée des dignitaires
  4. Inspection
  5. Parade des drapeaux consacrés du Commandement aérien
  6. Défilé aérien d'aéronefs d'époque
  7. Cérémonie de consécration
  8. Allocutions
  9. Défilé aérien d'aéronefs de l'ARC
  10. SaIuts royaux
  11. Saluts généraux
  12. Départ du défilé avec les drapeaux consacrés de l'ARC

Les drapeaux consacrés de l'ARC : Un legs d'honneur

Les origines des drapeaux consacrés, à savoir les drapeaux de cérémonie consacrés portés par les unités militaires, remontent à l'époque des légions romaines, il ya de cela plus de 2 000 ans. Au début, les couleurs étaient portées au combat: elles servaient de point de ralliement, en plus d'indiquer ou se trouvait le commandant. Toute unite qui perdait ses drapeaux consacres subissait un coup devastateur.

La tradition des drapeaux consacrés canadiennes, dont celles de l'Aviation royale canadienne (ARC), s'inspire de celle de l'armee britannique. Même si l'on ne les porte plus au combat, les drapeaux consacres constituent néanmoins le bien le plus précieux d'une unité. Elles sont présentées par le souverain ou la souveraine ou l'un de ses representants, habituellement le gouverneur général. Les drapeaux consacrés font l'objet d'une protection et d'une exposition des plus soignées. Les unités arborent ces drapeaux lors de défilés uniquement pour marquer des occasions très importantes.

L'ARC possède deux drapeaux consacrés: celui de la Reine (unifolie au centre duquel se trouve le monogram me royal), symbolisant la loyauté à la Couronne, et le drapeau consacré du commandement (drapeau bleu au centre duquel figure l'insigne de l'ARC), symbolisant la fierté, la cohésion et la bravoure caractéristiques de l'ARC. Les escadrons aériens opérationnels de l'ARC ne portent qu'un seul drapeau consacré d'unité, qui illustre éventuellement les honneurs de guerre de l'escadron, qui représent les engagements militaires majeurs auxquels il a participé.

Le 5 juin 1950, à Ottawa, le vicomte Alexandre de Tunis, gouverneur général, a présenté le premier ensemble de deux drapeaux de l'ARC. À ce moment, l'ARC est devenue la première des « Forces aériennes royales » à se voir accorder le privilège de porter le drapeau consacré du souverain. Après l'unification des Forces armées canadiennes, le gouverneur général Edward Schreyer à présenté un nouvel ensemble de drapeaux consacré au Commandement aérien, le 31 juillet 1982, à Winnipeg, au Manitoba. Le nouveau drapeau consacré du souverain portent l'unifolié à la place du drapeau de l'Union, tandis que celui du commandement arbore l'insigne du Commandement aérien en leur centre. Nous assistons aujourd'hui au retrait de cet ensemble de drapeaux consacrés.

Dans la foulée du rétablissement de la désignation historique de l'ARC en 2011, un nouvel insigne a été approuvé en mars 2013. C'est ainsi que nous présentons aujourd'hui les nouvelles couleurs :  le drapeau consacré du commandement, sur lequel figure le nouvel insigne de l'ARC, et le drapeau consacré de la reine, qui témoigne du rétablissement de la désignation historique de l'ARC.

Grâce a la cérémonie d'aujourd'hui, nous souhaitons rendre hommage au passé, nous tourner vers l'avenir et souligner le service que l'ARC assure invariablement au Canada et aux Canadiens.

Les gardes des drapeaux consacrés

Les aviateurs et aviatrices qui composent les gardes des drapeaux consacrés ont fait l'objet d'une sélection en fonction de leur excellence professionnelle et de leur dévouement au service. lls doivent s'acquitter des devoirs sacrés consistant à transporter, à manipuler et à protegér les drapeaux consacrés.

La garde du drapeau consacré du Commandement aérien du 402e Escadron, basé à Winnipeg, au Manitoba

  • Le captaine Louis Martel, Officier de systèmes de combat aérien de Gatineau, au Québec
  • Le captaine Emily Nissen, Officière du génie aérospatial d'Ottawa, en Ontario
  • L'adjudant Robyn Arnold, Gestionnaire de la maintenance des aéronefs de Thunder Bay, en Ontario
  • Le sergent Spencer Cass, Opérateur de détecteurs électroniques aéroportés de Summerside, à l'Île-du-Prince-Édouard
  • Le sergent Christopher Longman, Technicien en aéronautique de Mississauga, en Ontario

La garde du drapeau consacré de l'Aviation royale canadienne du 430e Escadron tactique d'hélicoptères, basé à Valcartier, au Québec

  • Le capitaine Ryan Prashad, Pilote de Mississauga, en Ontario
  • La capitaine Ariane Philippouci, Officière de la logistique de Montréal, au Québec
  • L'adjudant Danny Tremblay, Gestionnaire de la maintenance des aéronefs de Saguenay, au Québec
  • Le sergent André St-Pierre, Mécanicien de bord de Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec
  • Le sergent Simon-Pierre Fréchette, Technicien en systèmes avioniques de Québec, au Québec

L’ARC à Toronto : Un siècle de vol en formation

#FierDeLARC a #Toronto

L'histoire de l'Aviation royale canadienne commence à Toronto, il y a 100 ans, où, pour la première fois, l'armée recrute et forme des aviateurs canadiens en vue de leur service à l'étranger pendant la Première Guerre mondiale. En plus du quartier général du Royal Flying Corps Canada, situe à Toronto, le camp Borden, près de Barrie, l'Université de Toronto et les aérodromes de Long Branch et de Leaside, également à Toronto, ainsi que d'autres écoles de Toronto, sont des endroits importants.

Le lieutenant-colonel d'aviation William George Barker (né au Manitoba en 1894) est le héros de guerre canadien le plus décoré, en plus d'avoir occupé le poste de premier président des Maple Leafs de Toronto. À sa mort, en 1930, son cortège funèbre constitue le plus grand évènement public qu'ait connu Toronto: une garde d'honneur de 2 000 personnes et plus de 50 000 spectateurs y participent. Le lieutenant-colonel d'aviation Barker repose au cimetière Mount Pleasant de Toronto, ou l'on a inauguré un monument à sa mémoire en 2010.

Pendant l'entre-deux-guerres, l'établissement d'une Aviation royale canadienne (ARC), le 1er avril 1924, mène à l'accroissement des besoins en personnel. Le gouvernement subventionne les clubs d'aviation de la région de Toronto afin qu'ils forment des pilotes. C'est notamment le cas du Toronto Flying Club, établi dans un aérodrome sur la rue Dufferin et l'avenue Sheppard Quest.

Le club soutient la formation, le 5 octobre 1932, du 10e Escadron de coopération d'armée (auxiliaire), qui deviendra plus tard l'escadron « Ville de Toronto ». Renomme le 110e Escadron, l'escadron « Ville de Toronto » figure parmi les premières unités de l'ARC à se rendre à l'étranger en février 1940. À la fin de son service de guerre, ii se nomme le 400e Escadron (Ville de Toronto).

En 1944, l'ARC forme la quatrième force aérienne des Allies en importance. Toronto joue un rôle déterminant dans la croissance de l'ARC en accueillant un certain nombre d'écoles du Programme d'entrainement aérien du Commonwealth britannique, de quartiers généraux, d'installations de recherche et d'établissements de recrutement. L'ARC est aussi le premier des trois services militaires à recruter des femmes pendant la Seconde Guerre mondiale. Le premier dépôt d'entrainement de la division des femmes de l'ARC voit d'ailleurs le jour au Collège Havergal, à Toronto.

En 1943, le Collège de guerre de l'état-major de l'Aviation royale canadienne voit le jour sur les terrains du Strathrobyn Estate, qui appartenait précédemment à Frederick Burton Robins. Deux ans plus tard, il change de nom, devenant le Collège d'état-major de l'Aviation royale canadienne. En 1962, l'établissement est intégré au Collège des forces aériennes. De nos jours, au même endroit, sur le chemin Avenue, se trouve le Collège des Forces canadiennes, chef de file mondial sur les plans de la formation, de la recherche et de la sensibilisation dans les domaines de la défense et de la sécurité. C'est à cet endroit que les dirigeants de l'ARC apprennent à maitriser la puissance aérienne.

Après la Seconde Guerre mondiale, la station Downsview de l'ARC devient l'emplacement principal de la force aérienne, soutenant l'instruction, la recherche et la formation dans le domaine aéromedical. La ville de Toronto est une figure de proue de l'innovation dans l'histoire de l'aviation canadienne. Elle accueille des sociétés d'aviation ii lustres comme Avro Canada, rendue célèbre grâce à son CF-100 Canuck et a l'infortune projet du chasseur a réaction CF-105 Arrow, et De Havilland, créatrice du D.H.100 Vampire 3, premier chasseur mis en service par l'ARC. Le personnel et les installations de Downsview ont participé à la création de ces appareils.

En 1940, Wilbur Franks, dipl6me et chercheur de l'Université de Toronto, met au point la combinaison anti-gravite pour le compte des Allies. Aujourd'hui, cette force novatrice reprend vie grâce au Pont d'envol de l'ARC à Communitech, grand carrefour d'innovation près de Waterloo. De plus, le Collège Seneca de Toronto a mis sur pied un partenariat novateur avec l'ARC portant sur l'instruction des pilotes de l'ARC dans le cadre de son programme de baccalauréat en technologie de l'aviation.

Durant la période de l'après-guerre, Toronto accueille plusieurs unités et quartiers généraux de la réserve aérienne, dont les plus connus sont les 400e et 411e Escadrons (Comte de York). A l'époque, ii n'est pas rare de voir voler les appareils de ces unités de réserve dans le ciel de la ville. Lorsque la base des Forces canadiennes Downsview met fin à ses opérations de vol militaires, le 400e Escadron déménage a Borden et devient un escadron tactique d'hélicoptères, tandis que le 411e Escadron cesse d'exister.

Le 10 novembre 2009, I' aéroport sur l'île de Toronto devient l'Aéroport Billy Bishop de Toronto en l'honneur d'un des héros de l'ARC les plus chéris. Le capitaine William Avery « Billy » Bishop, as de l'air de la Première Guerre mondiale, a reçu de nombreuses décorations, mais c'est aussi le premier aviateur canadien a qui l'on ait décerné la Croix de Victoria, plus haute décoration de l'Empire britannique récompensant la vaillance.

Toronto compte encore ace jour plusieurs escadrons de cadets de l'Aviation royale canadienne et filiales de l'Association de l'Aviation royale canadienne (organisme d'anciens combattants de la Force aérienne).

Des drapeaux au vol

Les deux drapeaux consacrés de l'ARC, à savoir ceux présentés aujourd'hui et déployés a l'occasion du défilé, constituent pour la Force aérienne un symbole visible de fierté, d'honneur et de dévouement à la souveraine et au pays. Le drapeau consacré de la reine symbolise notre loyauté à la Couronne. Le  drapeau du commandement est l'objet le plus précieux d'une force de combat. II incarne toute la gamme d'idées, de croyances, d'émotions et de faits historiques qui, pris dans leur ensemble, formence qu'on pourrait appeler I'« esprit de l'ARC ».

C'est un honneur pour l'ARC de recevoir ses nouveaux drapeaux et de pouvoir ainsi perpétuer le riche héritage laissé par ceux et celles qui nous ont précédés. L'ARC a un rôle déterminant à jouer dans les mesures visant à favoriser l'innovation au Canada, que ce soit par ses contributions aux technologies de l'espace et de l'aviation ou par la force des membres de son personnel qui parviennent à réaliser leurs propres rêves.

Pour ce qui est de l'avenir, l'ARC, grâce à ses caractéristiques d'agilité, d'intégration, de portée et de puissance, est tout à fait prête à surmonter les difficultés liées a la géographie et au climat du Canada et à exercer rapidement sa puissance aérienne partout dans l'immense territoire canadien. Puisque l'ARC repose sur une fondation solide et qu'elle jouit d'un esprit de corps infaillible, chacun de ses aviateurs et aviatrices peut se concentrer sur l'exécution de sa tâche primordiale, soit garantir la souveraineté  canadienne.

Volez en formation avec l'ARC! 

Visitez le www.forces.ca pour savoir comment vous joindre à l'Aviation royale canadienne.

Pour en savoir plus sur l'ARC, visitez notre site Web, au canada.ca/force-aérienne et suivez-nous dans les medias sociaux.

Nous souhaitons remercier

  • Son Excellence le très honorable David Johnston, Gouverneur général et commandant en chef du Canada
  • Son Honneur l'honorable Elizabeth Dowdeswell, Lieutenante-gouverneure de l'Ontario
  • Honneur M. John Tory, Maire de Toronto
  • Le personnel de l'hôtel de ville de Toronto
  • La population de la région du Grand Toronto
  • Les Ailes d'époque du Canada
  • Le Canadian Warplane Heritage Museum

Les aviateurs et aviatrices qui font partie du défilé proviennent de la 16e Escadre Borden en Ontario.

Le lieutenant-colonel Eric Rhéaume est le commandant du défilé et l'adjudant-chef Daniel Campbell est l'adjudant-chef du défilé.

Le défilé est accompagné par la Musique centrale des Forces armées canadiennes et le Corps de cornemuses et tambours de l'ARC.