La qualité de vie et la qualité de service

Hautement qualifiés, les aviateurs de l’ARC possèdent des compétences qu’on estime tant dans l’ARC qu’à l’extérieur de celle-ci. L’ARC sait qu’il est vital que les militaires, et leurs proches, considèrent les efforts qu’ils déploient dans le cadre de leur service comme raisonnables et viables et que les avantages qu’ils retirent du service soient à la hauteur de ces efforts.

En juin 2019, nous avons procédé au lancement de programmes pour nous assurer du maintien de l’état de santé de l’ARC et de son aptitude à réaliser ses missions avec brio. Ces initiatives sont essentielles compte tenu du niveau sans précédent de la concurrence mondiale pour les compétences de pilotes, de techniciens, de spécialistes en aviation hautement qualifiés et de personnel de soutien. Les initiatives de recrutement continuent de nous permettre d’accueillir du personnel inexpérimenté afin de contrer les départs dans la plupart des groupes professionnels, mais pas de pallier la pénurie de personnel d’expérience que nous constatons à l’échelle de l’ARC. Grâce à ces nouvelles initiatives, nous travaillons au rétablissement et au maintien des niveaux d’expérience du personnel aux endroits où nous notons un nombre anormal de départs. De cette manière, nous veillons à être en mesure de nous acquitter de notre mandat actuel et de transmettre selon les règles de l’art nos savoirs et nos compétences aux prochaines générations d’aviateurs.

Dans le cadre de l’opération Experience, pendant au plus les trois prochaines années, les FAC se concentreront sur la stabilisation et la croissance des niveaux d’expérience des pilotes.

Au moyen de l’opération Talent, l’ARC mettra l’accent sur la qualité de vie et la qualité du service de l’ensemble des membres de son personnel et de leurs proches et se penchera sur le recrutement de ses militaires, leur formation, leur intégration et leur emploi.

L’ARC stabilisera et accroîtra l’ensemble de ses capacités en vue de garantir qu’elle soit en mesure d’exercer continuellement une puissance aérienne et spatiale efficace aujourd’hui et à l’avenir. Elle y parviendra en prenant plusieurs mesures. L’ARC pourra diriger certaines de celles-ci, mais pas toutes. Certaines seront prises rapidement, alors que d’autres pourraient prendre de cinq à sept ans avant de voir le jour. Entre-temps, l’ARC continue à écouter son personnel et travaille à apporter des changements concrets.

Initiatives

InitiativesSituation
Évaluation de l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle En cours

Groupe professionnel militaire de technicien de soutien des opérations aériennes

En cours
Programme de parrainage des familles En cours
Période d’affectation initiale aux vols de quatre ans Complété
Analyse du groupe professionnel militaire (pilote et OSCA) En cours
Programme de formation des officiers – éducation permanente En cours
Pilotes instructeurs sous contrat En cours
Classification d’équipage de la fonction publique En cours
Périodes de restriction en matière de libération pour les pilotes Complété
Étude de la politique sur les périodes de restriction en matière de libération (OSCA, C AERO, OP DEA, Tech SAR et Méc B) Non commencée
Partenariats avec les alliés et l’industrie – Rapport initial En cours
Emploi de réservistes : (exceptions pour les pensionnés et classe C) En cours
Réduction de l’instruction liée à la disponibilité opérationnelle individuelle En cours
Réduction des effectifs en formation élémentaire En cours
Groupe professionnel militaire d’officier des opérations aériennes En cours
Réenrôlement simplifié pour les demandeurs qualifiés En cours
Enrôlement facilité des demandeurs étrangers En cours
Possibilités d’instruction à l’extérieur du pays En cours
Augmentation des vols utilitaires En cours
Révision/rajustement des postes de pilotes En cours
Programme différé de grade universitaire pour les pilotes En cours
Étude de la rémunération En cours
Étude du système d’instruction En cours
Remboursement des coûts des vols civils Non commencée
Programme de renouvellement de la maintenance de la force de chasse (Contrat de réparation au 3e échelon) En cours
Élargissement du modèle de simulation des processus de formation, d’intégration et de maintien en poste des pilotes (PARSim) En cours
Mise à jour ou élargissement du Programme d’instruction et d’études subventionnées à l’intention des militaires du rang (PIESMR) En cours

Questions fréquemment posées

Qu’est-ce que l’Op TALENT?

L’opération TALENT prévoira l’application d’une série complète de mesures afin d’améliorer le recrutement, l’instruction, l’intégration et l’emploi – y compris la qualité de vie et la qualité du service – du personnel de l’ARC en général. Elle est lancée parallèlement à l’Op EXPERIENCE dans le but d’établir une approche globale axée sur l’ARC et de l’appliquer à la série de difficultés touchant les aviateurs et leur famille.

Il est nécessaire d’établir un processus efficace de recrutement, d’instruction, d’intégration et d’emploi qui optimisera le travail d’une équipe aérienne et spatiale composée de professionnels formés et perfectionnés à chaque étape de leur carrière en vue de mieux servir les FAC.

Qu’est-ce que l’Op EXPERIENCE?

L’opération EXPERIENCE prévoit la prise de mesures immédiates visant à stabiliser et à faire rapidement augmenter le nombre de pilotes d’expérience. L’ARC, en collaboration avec les hauts dirigeants des FAC, mettra sur pied des objectifs ciblés à court terme et des activités holistiques à long terme pour stabiliser et faire croître les niveaux d’expérience des pilotes de l’ARC dans toutes les flottes aériennes opérationnelles et d’instruction.

Les initiatives toucheront à trois enjeux principaux : le maintien de l’expérience des pilotes, l’expansion des capacités d’absorption des pilotes, et l’augmentation des capacités d’instruction des pilotes.

Cela permettra d’améliorer les délais, l’absorption et la production de nouveaux diplômés d’escadre (NDE) et de pilotes diplômés des unités d’instruction opérationnelle (UIO), tout en étant prêts à absorber ces pilotes rapidement dans nos escadrons tactiques.

À quel moment ces solutions porteront-elles fruit? Le problème sera-t-il résolu rapidement?

Nous ne ménageons aucun effort pour mettre en place des solutions rapides, mais il se peut que d’autres changements holistiques à long terme prennent de cinq à sept ans (2025-2026) pour arriver à maturité. Certaines des initiatives à court terme ont déjà commencé, comme la création du groupe professionnel de technicien du soutien aux opérations aériennes (SOA).

Pourquoi autant d’effort est-il mis sur les pilotes en priorité?

Bien que l’ARC ait connu des pénuries dans plusieurs groupes professionnels, la santé et la viabilité de la profession de pilote sont actuellement le défi le plus difficile à relever et constituent une priorité absolue pour l’ARC et pour les FAC. La diminution du nombre de pilotes formés crée une réaction en chaîne qui ne peut pas être atténuée par la simple augmentation du recrutement et de la capacité d’instruction. Il est donc nécessaire de prendre des mesures pour atténuer les risques liés à l’état de préparation et à l’efficacité opérationnelle. C’est pourquoi le CEMD a amorcé une opération qui vise à soutenir l’ARC en accordant la priorité aux ressources à l’échelle des FAC, ce qui permettra à l’ARC de se stabiliser, puis d’accroître le niveau d’expérience des pilotes.

Il existe trois axes d’efforts qui sont : la préservation de l’expérience, l’amélioration de l’intégration et l’augmentation de la capacité de formation au sein de la profession de pilote. Cette opération, dirigée par le CEMD, portera sur des questions telles que la rémunération, les pilotes instructeurs sous contrat, le recours au personnel de la Réserve, les partenariats avec l’industrie et les alliés, pour n’en nommer que quelques-unes.

Quels facteurs d’emploi seront touchés par ces opérations?

L’emploi se compose de trois éléments principaux, chacun influant sur l’environnement de travail ainsi que sur la santé et le bien-être d’un militaire (ces éléments sont souvent appelés les facteurs de maintien en poste) :

  1. Qualité de vie. Cet élément comprend l’incidence sur le conjoint et les enfants, l’instabilité sur le plan géographique et l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle;
  2. Qualité du service. Cet élément touche notamment au niveau de satisfaction à l’égard de l’emploi, à la pertinence et à la difficulté des travaux et à la charge de travail non liée à la profession. Il comprend aussi le grand éventail d’exigences liées au service général, comme la formation en langue seconde, les exigences en matière d’études, la gestion de la carrière, les attentes de la direction, l’épuisement professionnel et la reconnaissance;
  3. Qualité de la rémunération et des avantages sociaux. Cet élément englobe tous les types de rémunération monétaire, comme la solde de spécialiste, les indemnités et les pensions.
Quelles initiatives sont développées par l’opération TALENT afin de cibler la qualité de vie et la qualité du service dans les métiers autres que celui de pilote?
  1. Équilibre travail-vie personnelle – Habiliter les dirigeants au niveau de l’unité pour améliorer la conciliation travail-vie personnelle au sein des unités sous leur commandement.
  2. Réduire au minimum les lacunes dans la structure de formation – Optimiser le cheminement des membres de l’ARC pour qu’ils reçoivent une formation complète pour tous les groupes professionnels gérés par l’ARC afin d’optimiser l’emploi du temps dans le système d’instruction.
  3. Examiner la libération restreinte – Examiner la politique actuelle régissant la libération restreinte pour les métiers de l’aviation, en commençant avec les pilotes, afin de déterminer la période de service adéquate.
  4. Programme de parrainage des familles – Achever la mise en œuvre du Programme de parrainage des familles d’ici la PAA 2019. L’objectif principal du programme est de créer une communauté et d’améliorer les communications au niveau de l’escadre et de l’unité. Il est conçu pour réduire le stress lié à la réinstallation et à la séparation attribuable au service militaire en mettant en contact les familles les unes avec les autres et avec les dirigeants locaux.
  5. Technicien de soutien des opérations aériennes – Achever la mise en œuvre du groupe professionnel de technicien de soutien des opérations aériennes qui se concentrera sur la maintenance opérationnelle, la protection des forces et l’appui aux opérations de recherche et de sauvetage afin que le personnel hautement qualifié puisse se concentrer sur ses fonctions principales.
  6. Officier des opérations aériennes – Mettre en œuvre le nouveau poste d’officier des opérations aériennes qui se concentrera sur les activités autres que celles des pilotes afin de réduire le nombre de membres de l’équipage présentant des demandes de postes autres que de pilotes.
  7. Recrutement et attraits – Appuyer les activités de recrutement et miser sur les engagements et les attraits de l’ARC.
  8. Souplesse d’emploi dans la Force de réserve – Continuer de réduire l’administration et d’accroître la souplesse pour transférer les ressources d’une escadre à l’autre afin de faciliter l’accès à l’emploi dans la Réserve. Permettre un meilleur accès à la classe C pour les membres de la Force de réserve employés dans le cadre d’opérations nationales.
  9. Examiner les exigences en matière d’instruction et de perfectionnement professionnel – Examiner et ajuster la conciliation entre les demandes de formation et de perfectionnement professionnel avec celles d’autres demandes professionnelles et personnelles de la part de membres de l’ARC.
  10. Formation adaptative – Adapter le système de formation afin de mieux reconnaître les compétences et les qualifications existantes pour les groupes professionnels gérés par l’ARC et de créer plus de souplesse pour atteindre l’efficacité opérationnelle.
  11. Moderniser la rémunération et les avantages sociaux – En coordination avec le Commandement du personnel militaire, étudier un modèle moderne de rémunération et d’avantages sociaux fondé sur des ensembles de compétences plutôt qu’uniquement sur l’avancement selon les grades dans l’ensemble des groupes professionnels à l’ARC.
Comment les dirigeants d’unité sont-ils habilités à améliorer l’équilibre travail-vie personnelle?

Le programme ne décrit pas explicitement ce que les particuliers/commandants subalternes devraient entreprendre pour gérer l’équilibre entre le travail et la vie personnelle, car de nombreuses initiatives pourraient être propres à l’unité elle-même. L’approche pourrait inclure une utilisation réfléchie du processus actuel de congé, la limitation ou la gestion des quarts de travail et la limitation du temps passé à l’extérieur du foyer lors des opérations. En fin de compte, nous nous attendons à ce que les équipes de commandement subalternes utilisent leur jugement et leur créativité comme élément central de leur prise de décision afin de maintenir l’équilibre entre le travail et la vie personnelle. Nous leur donnerons les moyens d’y parvenir en soutenant des initiatives réussies provenant de la base plutôt que du haut et en communiquant celles-ci.

Bon nombre de ces initiatives semblent axées sur les officiers. Qu’en est-il des MR en matière de qualité de vie et qualité de service?

Les initiatives sur lesquelles nous travaillons sont conçues pour s’adresser à toute l’équipe de l’ARC. Pour commencer, nous encourageons les équipes de commandement à trouver et à mettre en œuvre des initiatives visant à maintenir l’équilibre entre le travail et la vie personnelle. Ces initiatives devraient être des éléments centraux de leur processus décisionnel. Il y a aussi un grand nombre d’initiatives liées aux nouveaux groupes professionnels et aux nouveaux métiers qui permettront d’augmenter le nombre d’équipages d’aéronefs et de garder nos excellents techniciens sur la ligne.

Nous sommes enthousiastes en pensant à la mise en œuvre complète du programme de soutien aux familles de l’ARC dans l’ensemble de nos escadres, car nous savons que cela facilitera grandement les déménagements de nos familles. Cette initiative complétera les efforts particuliers axés sur la famille que déploie actuellement le Commandement du personnel militaire.

Détails sur les initiatives

Évaluation de l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle

Les dirigeants de l’ARC ─ en particulier ceux du niveau tactique ─ sont invités à réfléchir à la façon dont ils planifient et mènent les opérations courantes, ainsi qu’à la manière dont ces opérations peuvent être accomplies tout en préservant un sain équilibre entre le travail et la vie privée de leur personnel. Un rythme de routine équilibré atténue l’effet d’une cadence opérationnelle très intense lorsque le besoin s’en fait sentir. Dans la mesure du possible, il convient d’envisager, par exemple, des régimes de travail de rechange, tels que des horaires flexibles, la limitation ou la gestion des quarts de travail, et la possibilité de travailler à distance. L’ARC voit déjà cette philosophie s’enraciner à divers niveaux de notre organisation.

Période d’affectation initiale aux vols de quatre ans

L’ARC cherche à implanter le plus possible des périodes d’affectation initiale aux vols de quatre ans au sein des escadrons opérationnels, afin que les pilotes puissent acquérir l’expertise nécessaire pour soutenir les opérations et encadrer les pilotes récemment qualifiés. Afin que ces militaires aient suffisamment de temps pour acquérir et transmettre cette expérience, les premières affectations seront maintenues pendant au moins quatre ans, ce qui exigera une coordination permanente entre l’ARC et les gestionnaires des carrières du Commandement du personnel militaire (COMPERSMIL).

Analyse des professions de pilote et d’officier de systèmes de combat aérien (OSCA)

Un examen des professions de pilote et d’OSCA est en cours, et les résultats sont attendus au printemps 2021. Une analyse de chaque profession permettra de mettre à jour les deux descriptions du groupe professionnel militaire en déterminant les exigences d’emploi actuelles, les conditions d’emploi, les conditions de travail et la pérennité de ces groupes professionnels dans le contexte des fonctions et exigences professionnelles futures. Il en résulte un plan de mise en œuvre de la structure des emplois militaires actualisé, qui sert de base à la mise à jour de toute la documentation et de tous les processus régissant chaque groupe professionnel.

Pilotes instructeurs sous contrat

L’ARC embauchera un groupe de pilotes instructeurs sous contrat (initialement sept à la 2e EPFC à Moose Jaw, en Saskatchewan, et deux au 419e Escadron de Cold Lake, en Alberta) pour l’entraînement élémentaire au pilotage, en vue de libérer du personnel de l’ARC afin qu’il puisse retourner aux escadrons d’entraînement opérationnels. Cet objectif est prévu à l’été 2020.

Classification d’équipage de la fonction publique

En collaboration avec la fonction publique et le sous-ministre adjoint (Ressources humaines - Civils), les FAC étudieront la possibilité de créer des postes d’instructeurs de la fonction publique. Cela permettra de libérer des pilotes de l’ARC actuellement affectés à des postes d’instructeurs afin qu’ils puissent demeurer à leurs postes de vol dans les unités tactiques ou y retourner. 

Étude de la politique sur les périodes de restriction en matière de libération (OSCA, C AERO, OP DEA, Tech SAR et Méc B)

L’ARC examinera la politique actuelle concernant les périodes de restriction en matière de libération pour les groupes professionnels des opérations aériennes, y compris les officiers des systèmes de combat aérien (OSCA), les officiers du contrôle aérospatial (C AERO), les opérateurs de détecteurs électroniques aéroportés (OP DEA), les techniciens en recherche et sauvetage (Tech SAR) et les mécaniciens de bord (Méc B), afin de déterminer si les périodes sont appropriées pour l’effort d’entraînement déployé.

Partenariats avec les alliés et l’industrie – Rapport initial

Les FAC chercheront à établir des partenariats avec les alliés et au sein des industries aéronautiques pour aider à conserver, attirer et développer l’expérience au sein de l’ARC. Bien que cette initiative concerne principalement le groupe professionnel des pilotes, celui des techniciens de maintenance est également ciblé.

Emploi de réservistes : (exceptions pour les pensionnés et classe C)

L’objectif de cette initiative est d’offrir une plus grande souplesse pour l’emploi de réservistes. Bien que des exceptions pour les pensionnés aient été accordées, l’ARC cherche à rationaliser le processus et à obtenir des délégations lorsque cela est possible pour en faciliter la gestion. L’ARC cherche également à améliorer l’accès au service à temps plein de classe C pour les membres de la Force de réserve employés dans le cadre d’opérations nationales. Ces réservistes bénéficieront ainsi des mêmes avantages et de la même rémunération que leurs homologues de la Force régulière, tout en étant employés dans les mêmes conditions et dans les mêmes fonctions.

Réduction des effectifs en formation élémentaire

L’ARC s’efforcera d’optimiser le parcours visant l’atteinte du niveau opérationnel de compétence pour les groupes professionnels de la Force aérienne en réduisant le temps improductif du système d’instruction au minimum absolu et en réalisant des gains d’efficacité en matière d’instruction. Le premier objectif sera atteint grâce à un contrôle strict du recrutement afin que le nombre de personnes en attente d’instruction de base soit réduit de manière à correspondre à celui nécessaire pour protéger les places dans les cours de formation professionnelle. Le responsable de l’instruction de l’ARC examinera également la séquence d’instruction pour trouver des gains d’efficacité tout en continuant à former le personnel hautement qualifié nécessaire pour soutenir et mener les opérations. Par exemple, un travail important de réorganisation de la séquence d’instruction des techniciens en systèmes avioniques (TEC AVIO) est en cours. En apportant des changements ingénieux à la filière d’instruction, nous espérons non seulement réduire de cinq mois – pour un total de 17 mois – le temps nécessaire à la qualification d’un TEC AVIO pour qu’il puisse assurer la maintenance de sa première flotte, mais aussi offrir un meilleur soutien à sa famille au début de sa carrière dans l’ARC.

Réenrôlement simplifié pour les demandeurs qualifiés

Le processus d’enrôlement a été simplifié pour les demandeurs qualifiés qui effectuent un retour au sein de l’ARC. Par exemple, le test d’aptitude des Forces canadiennes (TAFC) et le test d’autodescription des traits de caractère ne sont pas obligatoires lors du réenrôlement. Les principales étapes sont les suivantes :

  1. Dépôt de candidature sur le site https://forces.ca/fr/appliquer/ . Un dossier de candidature sera ouvert et l’Équipe d’attraction et de liaison de la Force aérienne (EALFA) confirmera au Quartier général du Groupe de recrutement des Forces canadiennes (QG GRFC) que la personne répond aux critères en tant que demandeur qualifié. Le GRFC exigera des documents originaux pour l’acte de naissance, le passeport, les diplômes et les relevés de notes. Le QG GRFC chargé du traitement des candidatures de demandeur qualifié communiquera avec l’EALFA, qui prendra alors contact avec le candidat pour discuter de ses préférences en matière d’affectation. L’EALFA consultera ensuite le gestionnaire des carrières du groupe professionnel concerné pour déterminer le lieu d’affectation.
  2. Questionnaire de santé. Le Centre de recrutement des Forces canadiennes (CRFC) local remplira ou mettra à jour le dossier médical du demandeur. Un examen médical complet ne sera exigé qu’en cas de changement important de l’état de santé depuis la libération, ou si le demandeur qualifié a quitté les FAC depuis cinq ans ou plus. 
  3. Entretien avec le conseiller en carrières militaires. Cet entretien peut être mené par téléphone, après quoi le processus de sélection commencera. La durée de ce processus dépend du temps qui s’est écoulé depuis le départ du demandeur des Forces armées canadiennes (FAC). Si cette durée est supérieure à cinq ans (temps écoulé entre la date de libération officielle et la date de demande de réenrôlement), et avant que le processus se poursuive, le dossier est envoyé au conseiller du groupe professionnel militaire (CGPM) afin de déterminer si la personne est qualifiée. Dès que le CGPM confirme que la personne est un demandeur qualifié, le traitement du dossier et le réenrôlement ultérieur se poursuivent.
Enrôlement facilité des demandeurs étrangers

L’ARC encourage l’enrôlement de demandeurs qualifiés étrangers (issus de forces alliées) dans les groupes professionnels aériens en simplifiant le processus et en accordant la priorité à leurs candidatures.

Possibilités d’instruction à l’extérieur du pays

L’ARC collabore avec les principales forces aériennes alliées en ce qui concerne l’instruction des pilotes de l’ARC à l’extérieur du Canada. Cela permettra d’optimiser notre production de pilotes, d’accroître la production dans les domaines requis et de réduire les lacunes en matière d’instruction, alors que l’ARC subira une transformation de son système d’instruction au cours des quatre à huit prochaines années. 

Augmentation des vols utilitaires

Cette activité est conçue pour augmenter les contingents annuels d’heures de vol (CAHV) de flottes particulières à partir de ceux d’escadrilles d’aéronefs utilitaires multimoteurs. L’un des principaux objectifs est de maintenir la compétence de vol des pilotes affectés à des postes de non‑navigant et de former les nouveaux pilotes qui ont terminé leur instruction de base et qui attendent de suivre l’instruction opérationnelle. Les résultats escomptés sont les suivants : pilotes aux compétences à jour sur les aéronefs multimoteurs, sans stagnation ni concurrence pour les affectations dans un escadron opérationnel; satisfaction professionnelle des pilotes par rapport aux CAHV plus élevés; maintien et perfectionnement de l’expérience des pilotes; effectifs qualifiés en activité (EQA) plus importants pour les tâches et opérations en attendant l’instruction spécifique à la plate-forme.

Révision/rajustement des postes de pilotes

L’ARC est en train de rééquilibrer le rapport entre les postes de vol et les postes d’état-major au sein du groupe professionnel des pilotes afin de revenir à une situation stable. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la création du groupe professionnel des officiers des opérations aériennes et constitue également un point central de l’analyse de la profession. 

Programme différé de grade universitaire pour les pilotes

L’ARC étudiera les possibilités de reporter la fin des programmes de grade universitaire des pilotes. Cela leur permettra de continuer à acquérir de l’expérience opérationnelle sans être interrompus par des exigences éducatives. En fin de compte, cela donnera à la personne et à l’unité une meilleure flexibilité, tout en améliorant l’équilibre entre le travail et la vie privée.

Étude de la rémunération

L’ARC travaille avec le Commandement du personnel militaire à l’étude des types d’indemnités disponibles et recommande les nouvelles mesures suivantes :

  •          une structure de rémunération pour l’ensemble des groupes professionnels de l’ARC qui soit basée sur des ensembles de compétences, plutôt que sur le seul avancement en grade;
  •          une rémunération des candidats pilotes qualifiés qui sont réenrôlés, ou des pilotes alliés qualifiés qui cherchent à s’enrôler, y compris des indemnités de déménagement.
Étude du système d’instruction

L’ARC adaptera son système d’instruction afin de mieux reconnaître les compétences et les qualifications existantes pour les membres des groupes professionnels gérés par l’ARC, et d’accroître la souplesse pour atteindre l’efficacité opérationnelle.

Remboursement des coûts des vols civils

En collaboration avec le Commandement du personnel militaire (COMPERSMIL), l’ARC étudiera la possibilité, y compris les critères d’admissibilité, pour les pilotes employés dans des postes de non‑navigant de demander le remboursement des frais des vols civils engagés afin de maintenir à jour leurs compétences de vol.

Programme de renouvellement de la maintenance de la force de chasse (contrat de maintenance de 3e échelon)

Le programme de renouvellement de la maintenance de la force de chasse en est à sa deuxième année, et l’ARC compte ajouter 20 techniciens sous contrat (issus d’unités de deuxième échelon) à ses unités fonctionnelles, afin d’améliorer sa capacité de maintenance et son expérience. Nous nous efforçons de revitaliser notre expérience pertinente de vol.

Élargissement du modèle de simulation des processus de formation, d’intégration et de maintien en poste des pilotes (PARSim)

L’ARC élargit son modèle PARSim afin d’actualiser des flottes autres que celle des chasseurs. Cela résulte directement de l’intensification des exigences de modélisation de l’Op EXPERIENCE. L’équipe de l’ARC collabore avec ses homologues de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) à l’élaboration de modèles crédibles pour mieux comprendre le continuum de la production des pilotes.

Mise à jour ou élargissement du Programme d’instruction et d’études subventionnées à l’intention des militaires du rang (PIESMR)

Le programme prend davantage d’ampleur pour offrir aux militaires du rang un accès plus large aux options d’instruction et reconnaître les formations agréées que les recrues ont suivies dans des établissements civils où les programmes ont été évalués en fonction des exigences de formation de groupe professionnel.

Date de modification :