Le major Jeremy Hansen

Vidéo / Le 24 mars 2014

Transcription

Je suis le major Jeremy Hansen, je suis membre de l’Aviation royale canadienne et je suis astronaute à l’Agence spatiale canadienne. J’aimerais vous faire part aujourd’hui de certaines des possibilités que le Canada m’a offertes, notamment au sein de l’aviation.

Afin de se préparer à une mission dans l’espace, il faut acquérir de nombreuses compétences différentes et bien connaître les systèmes de la Station spatiale internationale et la fusée qui y amène l’équipage et qui l’en ramène. Enfin, les astronautes doivent apprendre à utiliser le Canadarm et le Dextre, c’est-à-dire le manipulateur agile spécialisé qui est l’autre robot canadien équipant la Station spatiale internationale.

On doit aussi s’entraîner à marcher dans l’espace, ce qui est très exigeant et très enivrant. En outre, il faut avoir confiance en soi et posséder des qualités de chef. Les Cadets de l’Air m’ont fait voir certains des avantages de la persévérance et les récompenses qu’elle procure. Quand je réfléchis à ma vie, je constate que certaines des compétences inculquées par les Cadets ont en fait été reprises par la Force aérienne qui les a ensuite renforcées.

C’est ce qui m’a permis de devenir un bon pilote de chasse. En fait, les forces armées m’ont toujours mis au défi : elles me demandaient toujours d’aller plus loin, au-delà de mon seuil de confort. Ces défis ont atteint leur paroxysme dans le cockpit d’un avion de chasse CF18. Tous ces défis m’ont préparé aux rigueurs des voyages dans l’espace, ce qui m’a finalement amené à l’Agence spatiale canadienne où je m’entraîne maintenant depuis quatre ans en vue d’une mission dans l’espace.

L’Agence spatiale canadienne et les Canadiens possèdent un laboratoire dans l’espace, soit la Station spatiale canadienne. En fait, cette année même, un autre représentant de l’Agence spatiale canadienne et de l’Aviation royale canadienne s’est rendu dans l’espace, et j’ai nommé l’astronaute Chris Hadfield.

Nous allons poursuivre sur la même voie et envoyer des astronautes à la Station spatiale internationale pour aider l’humanité, faire des travaux scientifiques et apprendre comment vivre et travailler dans l’espace.

Je vis une expérience très particulière en collaborant avec Les Ailes d’époque du Canada, car cet organisme partage un but commun avec les Forces canadiennes et l’Agence spatiale canadienne. Cet objectif est une source d’inspiration pour les jeunes.

Quelle meilleure façon d’inspirer les jeunes que de leur raconter l’histoire de certains des militaires, hommes et femmes, de l’Aviation royale canadienne, de leur parler des avions à bord desquels ceux-ci ont servi et des missions qu’ils ont accomplies. Dans la trame de ces récits existe une grande modestie canadienne, mais quand on va vraiment au fond des choses, on découvre le formidable héroïsme de nos aviateurs d’autrefois.

Il est vraiment important de raconter cette histoire à nos jeunes Canadiens d’aujourd’hui. Ce sont les fondements sur lesquels le Canada a été construit. Ce partenariat avec Les Ailes d’époque du Canada me permet de prendre les commandes de cet avion historique, le F-86 Sabre. C’est un magnifique avion, à n’en pas douter, un avion merveilleusement intégré dans l’histoire de notre pays.

C’était un excellent avion. Quiconque a piloté un certain nombre d’avions pendant sa carrière, y compris le Sabre, vous dira, je vous le garantis, que le Sabre était son préféré, et je peux comprendre pourquoi. Soixante ans plus tard, cet appareil vole encore superbement.

Pour moi, ce fut un rêve devenu réalité que de prendre place dans cet avion monoplace; j’ai ressenti un grand plaisir quand je l’ai fait voler à nouveau pour la première fois. Ce fut tout un défi, mais aussi quelque chose de très enrichissant. J’ai eu l’impression de vivre l’histoire du Canada. À bien y réfléchir, je constate que nous poursuivons la tradition d’excellence du Canada, une tradition qu’entretiennent Les Ailes d’époque du Canada, l’Agence spatiale canadienne et les Forces canadiennes qui posent ensemble les bons gestes pour les bonnes raisons.

Je sais que le Canada joue un rôle de chef de file au profit de notre planète, et cela m’inspire beaucoup. La perspective qui s’offre à nos soldats m’enthousiasme; c’est une perspective qui sera la mienne quand je quitterai la surface de notre Terre pour me rendre dans l’espace. Il s’agit d’un point de vue important qui me rend très fier des Canadiens en général.

Date de modification :